La course à pied Les blogs courseapied.net : Cabou66 (flux rss)

Le forum courseapied.net

Les 5 derniers sujets

Tous les messages
Tous les forums

Les blogs courseapied.net

Les 10 derniers billets

2006-09-20 19:19:45 : Triathlon de Vaux en Velin du 17 septembre 2006 - 0 photo - 4 réactions

Ce dimanche, j’ai donc fais le triathlon découverte (500 m/20 kms/ 5 kms) de Vaux en Velin.

J’en étais resté à la séance VMA de mardi où j’avais eu du mal à tenir le rythme escompté.
Du coup, mercredi, juste une petite séance de piscine, histoire de barboter et samedi un petit enchaînement Vélo – CAP.

Après un vendredi très pluvieux, qui laissait craindre pour dimanche, le week end s’est révélé relativement ensoleillé et agréable.

Le samedi, ma compagne et mes enfants nous nous rendons au site où aura lieu la course pour récupérer le dossard. Le site est le parc de Mriribel – Jonage, parc de plusieurs hectares (ancien site d’extraction de gravières du fleuve Rhône) aux portes de Lyon. C’est donc dans ce cadre que se déroulera l’épreuve de ce dimanche.
Après avoir récupérer le dossard (à la place du Tshirt habituel, il y avait une serviette de bain, original !), mes enfants ont décidé de gouter l’eau du lac. Résultat, sans affaire de rechange le petit s’en est tirer avec une bonne rhino. Ma compagne qui n’a jamais vu de triathlon me demande si je ne suis pas malade d’aller nager dans un lac plein d’algues et de poissons J

Après avoir fait un tour dans le parc(enfin dans une petite partie), nous tombons sur des amis de Perpignan qui était parti à Lille pendant 8 ans et venaient d’aménager dans le Rhône il y a 15 jours : que le monde est petit J, bref cette course nous aura au moins permis de revoir ces personnes.

Le dimanche, jour de l’épreuve : Je me léve à 6 heures et petit déjeuner habituel de course. Je pars seul, ma compagne et mes enfants me rejoindront plus tard.
Là, sur le site, l’effervescence habituelle d’un jour de course :
Les pros, hyper concentrés, s’échauffant et exhibant leurs dernières tenues et vélo,
Ceux qui sont à la bourre et qui courent pour récupérer le dossard,
Ceux pour qui s’est la première fois : leurs vélos, leurs tenues et les questions posées me rappellent moi, il y a une semaine
Bref, on est 362 au départ dont pas mal de « pros ».
Grâce à mon nom commençant par B, j’ai une place au début du parc. Je pense que c’est un avantage car les sorties vélo et CAP sont juste à côté. Mais non, l’entrée vélo et piscine sont à l’opposé L
Ayant retenu, les leçons de la semaine dernière, je range en fonction ma place.

9 heures, le départ natation est donné, contrairement à la semaine dernière où je m’étais mis à l’arrière, je suis en première ligne. Je pars du coup assez vite et au bout de 100m, je bois la tasse ce qui m’oblige à faire de la brasse. Je repars, en crawl, après avoir récupéré, je tente d’aller plus vite pour « revenir », mais je bois encore la tasse et je m’énerve. Je finis tranquille le parcours en me faisant doubler par pas mal de monde. Il nous faut rejoindre la place et j’ai l’impression d’avoir la tête qui tourne : je marche un peu et je repars. Pour une fois, j’enlève facilement ma combi et je pars pour le vélo.
Résultat, 500 mètres de nat + 400 métres pour me rendre à ma place + 400 mètres pour monter sur le vélo (pas de temps de transition) le tout en 13 :51, soit le 144 temps.

Le vélo : le parcours est plat et une boucle et à faire 2 fois au milieu. Je pars comme un bourrin, ratrrapant pas mal de monde. Mais au bout de 5 kms, 2 bouts de bois, j’ai amené trop gros L
Je passe sur le petit plateau et je mouline, çà va un peu mieux, mais je me suis fait pas mal doubler. Au bout de 10 kms, les sensations reviennent et je repars sur le gros plateau. Je ratrape du monde qui en profite pour se caler dans ma roue. Après 1 km, voyant qu’ils ne veulent pas passer, je freine violemment et me fait insulter. C’est moi qui me cale dans leurs roues pendant 2 kms. A 2 kms de l’arrivée, je pars comme un bourrin et je lache ceux qui m’accompagnaient. Je finis avec mes 2 bouts de bois à la place des jambes, la CAP va être dure L
Résultat : le vélo seul (puce au départ et à l’arrivée du vélo, donc le temps transition comptabilisait dans la CAP) 37 :08 minutes, le 138éme temps.

La CAP : ce que je craignais arrive, je n’ai pas de jambe, j’ai trop forcé en vélo (la semaine dernière çà allait car j’avais roulé et surtout mouliné). Je me cale derrière un gas que j’avais tiré en vélo. Je le suivrais jusqu’à 500m de l’arrivée où il me lâche, c’est de bonne guerre.
Résultat : 24 :41 minutes soit le 132éme temps.
Finalement j’ai du faire le même temps que la dernière fois (CAP seule en 20 minutes), ce qui confirme que je peux tenir 5 kms à 4minutes au KM, de bonne augure pour ce week end où je fais le semi de Lyon avec objectif : 1heure 45.

Résultat final en 01 :15 :40, 132 sur 362.

Un super parcours natation, de même pour la CAP en nature, par contre le vélo dans la Zone Industrielle, bof, bof.

Prochaine étape : semi de Lyon du 24/09 avec objectif de 1h45 minutes

Les seules photos sont celles de mes 2 puces et du départ, l’appareil n’ayant plus de piles !

Désolé pour les photos, je n'y arrive pas :((

2006-09-13 10:26:33 : Scéance du jour - 12 septembre - 0 photo - 3 réactions

Après le triathlon d’Aix les Bains du week –end dernier, me voici replongé dans mon plan d’entraînement.
Et oui, il ne faut pas oublier que les tri sont là pour découvrir, s’étalonner et faire des séances de seuil plus ludiques. Le principal objectif reste le semi de Lyon le 24 septembre, avec l’objectif de descendre sous les 1heure 45, soit 5 minutes au kilomètre. Cette « performance » constituerait un gain de 10 minutes par rapport au semi de l’an dernier, couvert en 1 heure 54 !
Après le temps réalisé sur la partie CAP du Tri de ce week end, je me dis que ce temps est largement envisageable. J’avais couru les 5 kms en 20 minutes, soit 4 minutes au kilomètre représentant 1 minute de moins que l’allure que je dois tenir pour atteindre mon objectif.

Mon plan d’entraînement n’est autre que le plan de SergeB(merci encore) avec 3 sorties par semaine consacrée à la CAP, auquel j’ai rajouté des séances vélo et natation pour les 2 tri à faire, soit :
Le lundi : Piscine à midi + VTT
Mardi : CAP (VMA – Seuil +) le soir
Mercredi : Piscine à midi + Vélo
Jeudi : Repos
Vendredi : Piscine à midi + CAP(Seuil)
Samedi : Sortie longue Vélo
Dimanche : Sortie longue CAP en endurance.

Donc hier, mardi, ce fut VMA et Seuil +.
Le programme à faire est : 20’ echauf + 3 x ( 1000m à 90% en 04:36 R2' + 500m à 100% en 02:04 R 2'30 ) + 10' récup
Compte tenu du temps réalisé sur 5 kms ce week end je me dis que je vais me balader, mais non. Après les 20 minutes d’échauf me voilà parti pour mon premier 1000 m. Je le boucle en 4’36, OK tout va bien, (j’ai du m’arrêter à un carrefour). Les 500 mètres qui suivent, 2’08 et impossible d’aller plus vite, soit une allure moins rapide qu’en course sur 5 kms, alors que là c’est uniquement sur 500 mètres ???
2éme 1000 mètres : 4’28 – 2éme 500 m : 2’10, même constat.
3éme 1000 mètres : 4’30 – 3 éme 500 m : 2’15 même constat, voir une régression.

Je n’arrive pas à comprendre de tels écarts entre la course et l’entraînement où tu vas moins vite qu’en course et où tu en baves encore plus ??

Les mystères de la CAP peut être !

2006-09-12 12:22:33 : Triathlon Aix les Bains - Compte rendu course - 0 photo - 11 réactions

Nous voilà donc le dimanche 10 septembre, jour J du Triathlon « Découverte » d’Aix les Bains. Cette épreuve comporte une partie natation de 500mètres ans le lac d’Aix les Bains, un parcours vélo de 20kms et une partie CAP de 5kms en bordure de lac.

J’ai très mal dormi : endormi vers 1 à 2 heures du matin et un réveil toute les ½ heures de peur que le réveil ne sonne pas. 6 heures, le réveil sonne, que c’est tôt, je prends mon petit déjeuner dans la chambre de l’hôtel. Il est frugal, composé de biscuits petits déjeuner et d’une pomme.
6heures 30, je quitte l’hôtel et je pars vers le site du triathlon. Après ¼ d’heure de route j’y suis. A part les bénévoles et les responsables de l’organisation, il n’y a que moi (au moins j’ai de la place pour me garer). J’attends 7 heures pour aller retirer mon dossard. Je suis le premier et j’ai ainsi le temps de discuter avec le responsable de ce tri qui me fait un briefing individuel (parcours natation, vélo, cap, que faire dans les transitions,…).
Bref il est 7 heures 30 et d’autres coureurs, NON triathlètes arrivent.
Le parc à vélo ouvre à 8 heures et je vais donc me changer et préparer mes affaires (je suis un gros bordélique qui a des affaires un peu partout dans la voiture).
J’enfile tant bien que mal ma tri fonction, et direction le parc à vélo avec la puce sur la cheville, l’étiquette sur le vélo, le bonnet (jaune fluo, çà c’est faschion)dans le sac.
Arrivé à l’entrée du parc, tels les bestiaux, on nous marque notre n° sur le bras et le mollet, est ce pour que si on se perd on puisse nous ramener ??? Un bénévole me dit que c’est pour vérifier que l’on rentre avec son vélo et que l’on sort avec son vélo.
L’arbitre vérifie le vélo, et là je peux dire merci. En montant ma roue avant, l’axe de la roue était sorti des montants, bref au premier virage j’allais tout droit L

L’installation des affaires :
Comment je mets mon vélo ? Facile dans le sens du départ (c’est au retour que çà se compliquera)
Les chaussures sur les cales ou pas ? Ce sera sur la serviette, étant à la sortie du parc, je n’aurais que 2 mètres à faire avec les chaussures aux pieds et de toute façon lorsque j’essayais de partir avec les chaussures sur le vélo et de mettre mes pieds après c’était la cata, obligé de m’arrêter.
Juste à côté je pose mes chaussures de CAP où j’ai mis des serres lacets (erreur la aussi).
8 heures 30, dans 30 minutes le départ, le parc s’est bien rempli et pas grand monde n’a de combinaison. Je mets tout de même la mienne et je pars rejoindre la ligne de départ….

LA COURSE :
Le départ se situe à 500-800 mètres du parc, il faudra donc courir 500-800 mètres avec la combinaison. Je me dits que j’aurais largement le temps de l’enlever et me réjouie donc de l’avoir J
Je m’échauffe un peu dans l’eau et elle est froide (21°c), les autres qui n’ont pas de combinaison grelottent de froid.
Arrivent les 9 heures où doit être donné le départ. On nous fait un mini briefing : les femmes partiront 5 minutes avant les hommes pour échelonner les départs.

La natation :
Le départ des femmes vient d’être donné et c’est vrai que l’on dirait un banc de tons (en tout bien toute honneur).
Suite au compte rendu des autres et devant le spectacle des femmes, je me mets en arrière de la masse.
Le départ est donné, tout le monde se jette à l’eau et tout se passe bien pour moi : je nage souple sans boire la tasse en ayant l’impression de bien avancer. Je rattrape très vite des concurrents et là je comprends mieux les coups : les nageurs qui ne vont pas vite mais qui sont devant gênent ceux qui vont plus vite. Ces derniers doivent donc se frayer un passage au milieu de cette « foule » et c’est là qu’ils donnent des coups.
Donc, je n’ai reçu aucun coup, mais j’en ai donné pas mal (désolé).
La natation se passe très bien et je sors de l’eau en moins de 10 minutes, malgré un départ tardif en étant à la fin du peloton (362 concurrents).
Sortie de l’eau, il faut rejoindre le parc. En premier lieu enlever le bonnet, j’ai l’impression que c’est m’épiler la tête mais bon.
Commencer à enlever la combinaison, je galère à trouver la fermeture, obliger de m’arrêter. Je repars et tombe mes lunettes, demi tour et plus rien jusqu’au parc.
Entrer dans le parc en ayant fait la natation plus la jonction avec le parc (500-800 mètres) et les galères en 11:54 soit en 141éme.

La transition 1
Le parc à vélo est rempli et il me reste à enlever le bas de la combinaison : j’ai les pieds qui ont grandi ou la combinaison a retréci. Bref je galère à enlever la combinaison au niveau des pieds. Je regarde à côté de moi un concurrent qui ne prend aucun ménagement et marche sur la combi pour enlever un pied puis l’autre, un autre concurrent fait pareil, alons y moi aussi, et c’est vrai çà marche bien, à retenir.
Je m’équipe et me voilà parti pour la cata
T1 en 12:22 soit le 205éme temps

Le vélo
Mon gros point faible : je n’ai acheté et ne fait du vélo que depuis le 22 juillet de cette année, soit moins de 2 mois pour me préparer, mais bon allons y.
JE commence à pédaler , je mouline beaucoup, j’ai bien retenu la leçon pendant 2 kms et là surprise je double du monde, je me dits que je vais faire un super truc, mais non. Après avoir mouliner, je mets le gros plateau, pendant 8 kms, je tiens un bon rythme et seulement 1 ou 2 concurrents me doublent.
Au bout de 10kms une côte pendant 3 kms. Et là je passe de tout à droite à tout à gauche, sauf que je n’avance pas, je suis arrêté et des hordes de coureurs me doublent. Fin de la montée, une grosse descente où je vais à 60kms et où je me dits qu’il va être difficile de me doubler. Que néni, d’autres hordes de fous furieux me doublent. E plat descendant jusqu’à l’arrivée sera de meilleure facture : je rattrapes des gars qui m’avaient doubler en montée.
J’arrive tant bien que mal à la transition.
Je récapitule, il faut que j’enlève mes pieds des chaussures et je les pose dessus pour courir jusqu’à ma place. OK, les pieds sont sortis, mais je vais trop vite et je vais m’exploser les pieds si je saute à cette allure. Résultat, un gros coup de patin pour m’arrêter et descendre doucement du vélo.
Je cours pour rejoindre ma place et là une chaussure vélo taper violemment par terre et sort de sa cale. Fais demi tour va chercher ta chaussure et repars à ta place.
Temps vélo : 41:25 soit le 214éme temps

T2
Contrairement à tout à l’heure, beaucoup de vélo sont là !
Je pose mon vélo en marche avant, mais il ne tient pas, recule et mets le comme quand tu es parti. Enfile les chaussures, sauf qu’avec le vélo, j’ai les pieds qui ont enflé et que je ne rentre pas. Je desserre donc le serre chaussure, sauf qu’un lacet sort de serre-lacet. Tant pis, ce pied ne se sera pas trop maintenu. Et me voilà parti.
T2 : 01 :18 le 224ème temps.

La CAP
Je cours donc avec un pied serré et l’autre pas du tout. Je suis avec un petit groupe que je lache assez vite, les coureurs sur le parcours me servant de point d’appui. Je ne me ferais doubler que par 1-2personnes.
Je vais relativement vite et c’est la première fois que je cours sans cardio. Je me dits que je ne vais pas tenir, je suis en préparation pour un semi le24/09. Mais après 2 kms, j’ai mon rythme et tout va bien (merci sergeB).
Je double et double et me voilà déjà à l’arrivée.
Temps CAP : 20 :19 soit le 147éme temps.
Pour quelqu’un qui courrait maxi en 5minutes au kilo il y a à peine 3 mois (juin), là je fais du 4minutes au kilo soit 1 minute de moins.

Résultat final 148éme/362 avec un temps de 01 :14 :21.
Je me suis éclaté et attends avec impatience le tri de ce weekend (triathlon découverte de Vaux en Velin le 17 septembre)

2006-09-12 10:46:46 : Triathlon d'Aix les Bains 10 septembre 2006 - semaine avant course - 0 photo - 3 réactions

Avant de rentrer dans les détails de la course (billet suivant) et toutes les mésaventures engrangées, je vais revenir sur la semaine qui a précédé ce premier triathlon.

Lundi 04 septembre,
je lis le compte rendu de Berbère et Fabicheri. Bien qu’une envie irrésistible de sourire me prend en lisant le compte rendu d Berbère, dans mon fort intérieur je me demande dans quelle galère je m’engage.
J’essaye alors de noter tout ce qui peut m’aider à ne pas subir les mêmes désagréments :
Ne pas prendre un haut de Kayak pour la natation, çà tombe bien j’ai une combi (qui devrait me servir même si la température est à 21°c).
Premier triathlon donc ne pas me mettre en première ligne en natation etc…
Là je commence à avoir une boule au ventre qui grossira jusqu’au jour J.
Pas d’entraînement le Lundi.

Mardi 05 septembre
Cà fait 15 jours que je n’ai pas nagé et je me décide donc d’aller faire une heure à la piscine entre midi et 2 heures. Sauf que la piscine est fermée pour entretien ! Tant pis je viendrais demain L
Le soir je vais quand même courir : 1 heure avec 2x10 30/30. Je me dit d’en profiter pour tenter de courir sans chaussettes (et oui il paraît que le triathlète le fait), alors ….1 ampoule sous chaque voûte plantaire, et la peau toute entamée au niveau du tendon d’achille. Pas fier de ma connerie. Résultat je me mets des rustines partout pour tenter de sauver l’irréparable avant le jour J.

Mercredi 06 septembre
Si vous avez bien suivi, je dois allé nager. La piscine est ouverte, en fait le système de chauffe de l’eau était en panne. Bref, l’eau est annoncée à 20°c : c’est très froid et saisissant. Je comprends mieux pourquoi il faut une combinaison pour le Tri.
Après avoir nagé mes 100 mètres, je ne traîne pas dans l’eau et quelle que soit la température de l’eau de Dimanche je mettrais ma combinaison tellement j’ai eu froid.
LE soir je vais faire tourner les cuisses en vélo : 30minutes facile sur le 39 dents avant de faire 45minutes sur le 52 dents avec 2x10 30/30.
Tout se passe bien et je suis confient pour dimanche (erreur !)

Jeudi 07 septembre et Vendredi 08 septembre
Au niveau sportif = Repos
Au niveau familial = pas repos. Ma belle sœur vient nous faire une surprise en venant nous rendre visite pour le week end. Et moi ma course ?
Ma compagne me dit tant pis je n’ai qu’à y allé seul. Pas content, mais c’est mieux que de ne pas y allé du tout J
Ils viendront me voir le week end suivant à mon second tri. Et oui j’enchaîne un tri le 10/09, un tri le 17/09 et un semi le 24/09. Pas mal non !

Samedi 09 septembre
J’ai assez mal dormi, le nœud serre de plus en plus.
Je vais faire une heure de vélo (alors que 30 minutes auraient suffits) enchaînée avec 25 minutes de CAP dont 5x30/30. OK les jambes sont bonnes.
J’essaye tant bien que mal de me décontracter toute la journée (même le match de rugby qui oppose ma ville et mon club de Perpignan à Toulouse n’y change rien).
Bref, je décide de partir sur Aix les Bains où doit se tenir le tri le soir même.
Arrivée à Aix les Bains, je tente de trouver le « village » où se dérouleront les épreuves, pour ne pas dire hostilité. C’est assez facile et là, à 08 heure du soir, une foule de bénévole organise le site, barrières, ruban, balisage, pochette dossard, … Bref, je reste là près d’une heure à les regarder.

Je décide alors de rentrer à l’hôtel pour tenter de me reposer avant le jour J.


2006-09-11 12:34:09 : Pour commencer - 0 photo - 6 réactions

Voir tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net